spot_imgspot_imgspot_img

Projet énergétique en RDC : accord pour un barrage de 7 000 MW à Inga

Partager

La signature d’un protocole d’accord entre l’Agence pour le développement et la promotion du projet Grand Inga (ADPI-RDC) et la Société Natural Oilfield Services Limited (NOFLS) ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine de l’énergie en République démocratique du Congo. Ce partenariat vise à concrétiser la construction d’un barrage de 7 000 mégawatts (MW) sur le site d’Inga, situé dans le sud-ouest du pays, avec une capacité totale envisagée de 42 000 MW.

La Société NOFLS s’engage à réaliser des études techniques, environnementales, sociétales et financières pour faire avancer ce projet. Celui-ci, en plus d’augmenter l’accès à l’électricité en RDC, vise à renforcer son tissu économique. Outre la production énergétique, le projet prévoit la construction d’une fonderie d’aluminium pouvant produire 4 millions de tonnes par an, d’une raffinerie d’aluminium d’une capacité de 8 millions de tonnes par an, ainsi que d’un terminal portuaire pour faciliter l’importation des équipements et des matières premières.

La réalisation de ces projets devrait générer environ 50 000 emplois directs et indirects pour la population congolaise. Actuellement, le potentiel hydroélectrique du site d’Inga est de 44 000 MW, dont 1 775 MW sont déjà exploités à Inga 1 et Inga 2. Le Grand Inga représente une série de barrages proposés sur la partie inférieure du fleuve Congo en RDC.

Cette initiative s’inscrit dans la vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et constitue un pas important vers la réalisation de ses objectifs en matière d’électricité et de développement économique pour le pays.

comminiquer

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une