spot_imgspot_imgspot_img

RDC : 300 millions USD pour réduire les embouteillages à Kinshasa d’ici trois ans

Partager

Le samedi 22 juin 2024, Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo, a inauguré les travaux de construction de la rocade de Kinshasa dans la commune de Mont-Ngafula.

Longue de 63 km et nécessitant un investissement de 300 millions USD, cette rocade partira de la cité de Mbudi, en passant par la route de la caravane, et traversera les quartiers Mitendi, Joli site, Bralima, Riflar, Rail, Ndjili Brasserie, Cecomaf, Buma, et Ndjoko avant de rejoindre la route nationale numéro 1 à Badara, près de l’aéroport international de N’djili.

Cette nouvelle voie de contournement vise à désengorger la capitale en reliant ses parties Sud-Est et Sud-Ouest. Nicodème Nzau, Directeur général de l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT), a expliqué que cette rocade s’inscrit dans un vaste programme de construction d’une route périphérique formant une boucle autour de Kinshasa pour fluidifier la circulation vers l’aéroport international de N’djili. Les travaux devraient s’étendre sur trois ans.

Dans son discours, le ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction, Alexis Gisaro, a souligné que cette initiative s’inscrit dans une série de projets de modernisation des infrastructures. Les études pour plusieurs de ces projets sont déjà réalisées ou en cours, comme les routes Lanterne-Tshela, Kalamba-Mbuji et le tronçon Lac Mukamba-Lusambo.

Cet événement marque la relance du programme sino-congolais, renégocié selon les directives du président Félix Tshisekedi pour établir un partenariat réellement profitable à la RDC et moderniser les infrastructures routières du pays.

La RDC a signé un avenant de 7 milliards USD avec le Groupement d’entreprises chinoises (GEC) pour la construction de 5 000 km de routes. Ces investissements, initialement prévus à 3,2 milliards USD, ont été portés à 7 milliards USD après renégociation des intérêts. Les financements dépendront du prix du cuivre sur le marché international : si le cuivre reste au-dessus de 8 000 USD la tonne, la RDC recevra 324 millions USD par an jusqu’en 2040. Cependant, ce financement diminuera si le prix tombe en dessous de ce seuil.

Un premier décaissement de plus de 650 millions USD est prévu pour des travaux d’urgence sur la voirie de Kinshasa et certaines routes nationales, qui devraient commencer dans un mois dans plusieurs régions du pays. Cet avenant fait suite à des négociations entre la RDC et la Chine pour revoir le contrat initial signé en 2008, jugé défavorable aux intérêts congolais par le président Félix Tshisekedi.

Par M. Matuvovanga

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une