spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneRDC mise sur l'investissement de 7 milliards de dollars pour moderniser son...

RDC mise sur l’investissement de 7 milliards de dollars pour moderniser son réseau routier national

spot_img

Dans une démarche ambitieuse visant à transformer le paysage infrastructurel de la République Démocratique du Congo (RDC), le gouvernement s’engage à allouer une enveloppe substantielle de 7 milliards de dollars, fruit de négociations fructueuses autour du contrat SICOMINES, exclusivement à la modernisation de ses axes routiers vitaux. Cette initiative stratégique a été révélée par Freddy Yodi Shembo, Directeur Général de l’Agence de pilotage, de coordination et de suivi des conventions de collaboration (APCSC), lors d’une séance d’information tenue le 19 mars 2024, en présence de Patrick Muyaya Katembwe, Ministre de la Communication et Médias, et porte-parole du gouvernement.

Yodi Shembo a souligné l’ampleur des défis à relever, notant que le montant dédié, bien que conséquent, ne suffira pas à couvrir l’entièreté du réseau routier prioritaire du pays, qui s’étend sur plus de 50.000 kilomètres. « Les critères de sélection des projets routiers privilégieront avant tout leur capacité à intégrer et désenclaver le pays, favorisant ainsi son développement », a-t-il expliqué.

L’APCSC, sous la direction de Shembo, a pour mission de catalyser le développement du Congo par le biais de partenariats public-privé significatifs, visant des projets d’infrastructures et d’exploitation des ressources naturelles avec des investissements minimums d’un milliard de dollars. « Notre champ d’action dépasse désormais la collaboration sino-congolaise pour embrasser un éventail plus large de partenaires internationaux, incluant des acteurs américains et émiratis, dans le but de valoriser l’ensemble des ressources naturelles du Congo », a ajouté Shembo.

L’accent est également mis sur la diversification des secteurs d’intervention, allant au-delà de l’exploitation minière pour inclure les hydrocarbures, les terres arables et les forêts, dans le but ultime de soutenir la construction d’infrastructures pérennes et de stimuler le développement national.

Pour garantir l’efficacité et la transparence de l’investissement chinois, l’APCSC s’engage à exercer un contrôle rigoureux sur l’exécution du contrat, assurant ainsi que les fonds seront effectivement utilisés pour la réalisation de routes durables. Ce plan d’action témoigne de la volonté du gouvernement congolais de poser des bases solides pour l’avancement économique et social du pays, tout en renforçant sa connectivité interne et sa position sur l’échiquier régional.

par L’ÉDITORIAL

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici