spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneSoutien financier significatif de l'AFD à l'éducation et au développement en RDC

Soutien financier significatif de l’AFD à l’éducation et au développement en RDC

spot_img

La République démocratique du Congo (RDC) bénéficie d’un soutien financier majeur de l’Agence française de développement (AFD), marquant ainsi l’engagement concret de la France envers le développement éducatif et culturel du pays. Le gouvernement français, à travers l’AFD, a débloqué une enveloppe impressionnante de 99 millions de dollars américains, témoignant de la volonté commune de renforcer l’éducation primaire et de promouvoir la pratique sportive féminine et la culture de proximité.

Renforcement de l’éducation primaire et de l’inclusion des filles

Un montant substantiel de cette enveloppe, soit 68,5 millions d’euros, est dédié à un projet ambitieux visant à améliorer la qualité de l’éducation primaire en RDC. Les principaux axes de ce programme comprennent la rénovation de la filière de formation des enseignants, la création de nouveaux instituts de formation aux métiers de l’enseignement primaire, et l’amélioration de la formation continue pour plus de 13 000 enseignants du primaire et 1 500 directeurs en poste.

Un aspect essentiel de cette initiative est la promotion de l’accès à l’éducation pour 45 000 filles, avec la mise en place de conditions d’accès protectrices et propices aux apprentissages. En outre, le projet vise à assurer la continuité de l’éducation pour plus de 30 000 enfants touchés par les crises, particulièrement dans les régions d’Ituri et du Nord Kivu. Un effort financier de l’État est également prévu pour gérer efficacement les fins de carrière des enseignants, couvrant les indemnités de départ des personnels enseignants atteignant l’âge de la retraite.

Soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche scientifique

Outre le soutien à l’éducation primaire, l’AFD consacre une subvention de 15 millions d’euros pour renforcer l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en RDC. Ce financement profitera à quatre établissements d’enseignement supérieur et six laboratoires de recherche, engageant directement 3000 étudiants et favorisant une collaboration fructueuse avec dix établissements d’enseignement supérieur français. L’accent particulier est mis sur le renforcement des filières d’ingénierie, l’amélioration du corps professoral, et la prise en compte transversale des enjeux de genre.

Investissement dans le sport et la culture pour l’autonomisation des filles

Un volet particulièrement novateur de cette initiative est le projet « Pour Elles : Sport et Culture », doté d’une subvention de 10 millions d’euros. Ce projet vise à permettre à plus de 3000 filles d’accéder à des activités sportives et culturelles, renforçant également les capacités de plus de 200 acteurs de l’écosystème. La réhabilitation de terrains de proximité dans plusieurs communes, dont Bandalungwa, Lingwala, Kimbanseke, et N’Sele, constitue une étape importante pour offrir des conditions de pratique plus variées et inclusives.

Objectif financier global du Groupe AFD

Cette série d’initiatives s’inscrit dans le cadre du Protocole d’entente 2022-2025 signé entre la RDC et l’AFD, fixant un objectif financier de 500 millions d’euros d’ici 2025. À ce jour, l’AFD a investi 359 millions d’euros, soit 72% de cet objectif, démontrant un engagement continu envers le développement durable et inclusif en République démocratique du Congo. Ces actions, axées sur le renforcement du capital humain et l’autonomisation des jeunes et des femmes, reflètent les priorités gouvernementales énoncées dans le Protocole d’entente, contribuant ainsi à une croissance économique inclusive et durable.

Par la rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Le prix du ciment baissera pendant la saison sèche dans le Kasaï Oriental

Le prix du ciment devrait baisser pendant la saison sèche dans la province du Kasaï Oriental, en République démocratique du Congo, grâce à l'amélioration des conditions de transport routier...

Plus de 150 000 tonnes de Maïs en péril : le cri d’alarme des jeunes agriculteurs d’Aru

La saison agricole a été fructueuse pour les jeunes agriculteurs d'Aru, qui ont produit plus de 650 000 tonnes de maïs depuis le début de l'année. Cependant, malgré cette abondance, plus de 150 000 tonnes risquent de se détériorer dans les entrepôts d'Ingbokolo et d'Ariwara, faute d'acheteurs et de moyens logistiques adéquats.

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici