spot_imgspot_imgspot_img

Économie : Le Franc congolais se déprécie légèrement de 0,40% à l’indicatif

Partager

La devise nationale de la République démocratique du Congo, le franc congolais, a connu une légère dépréciation de 0,40 % par rapport au dollar américain la semaine dernière, s’établissant à 2 829,07 FC pour un dollar américain sur le marché officiel. Cette information provient d’un communiqué de la Banque centrale du Congo, consulté par Lepoint.cd jeudi.

Selon les données du 24 mai 2024, le taux de change indicatif du franc congolais était de 2 798,54 CDF pour un dollar américain, tandis qu’au marché parallèle, il était de 2 829,07 CDF. Cette dépréciation hebdomadaire de 0,40 % à l’indicatif et de 0,95 % au parallèle s’inscrit dans une tendance de dépréciation plus large depuis le début de l’année, avec une baisse de 4,63 % à l’indicatif et de 5,03 % au parallèle par rapport au dollar américain.

Dans les grandes villes, le taux de change moyen s’est établi à 2 789,43 CDF, enregistrant une dépréciation hebdomadaire de 0,18 %. Cette dépréciation s’inscrit dans un contexte où le franc congolais a également perdu du terrain sur les marchés parallèles et officiels.

Sur le marché des changes, le franc congolais a également enregistré une dépréciation, reflétant une certaine volatilité des devises étrangères par rapport au franc congolais.

Au niveau monétaire, la semaine a été marquée par une baisse de l’encours des Bons BCC, passant de 182,0 milliards de CDF à 174,0 milliards, soit une injection de liquidité hebdomadaire de 8,0 milliards de CDF.

Par ailleurs, l’exécution du budget en devises au 22 mai 2024 a enregistré un déficit mensuel de 2,7 millions USD, avec des recettes de 14,4 millions et des dépenses de 17,1 millions, portant l’excédent cumulé annuel à 918,5 millions USD. Les réserves internationales se sont établies à 5 821,70 millions USD au 23 mai 2024, correspondant à 3,15 mois d’importations de biens et services.

Les causes de la dépréciation continue du franc congolais sont multiples, notamment la thésaurisation des devises par les particuliers et les entreprises, la rétention des bénéfices par les sociétés minières et pétrolières, et le non-respect des procédures de décaissement des fonds du trésor public sans couverture en devise.

Le gouvernement a pris des mesures pour répondre à ces défis, notamment en encourageant une gestion plus prudente des devises et en appelant à un rapatriement plus strict des bénéfices.

Créé en 1998 par le défunt président Laurent-Désiré Kabila, le franc congolais a subi une dépréciation significative depuis sa création, passant de 3 FC pour un dollar américain à 2 829,07 FC. Depuis l’arrivée au pouvoir du président Félix-Antoine Tshesekedi, la devise nationale a perdu 69 % de sa valeur, passant de 1 672 FC pour un dollar américain à 2 829,07 FC en 2019.

Cette dépréciation a eu un impact considérable sur le pouvoir d’achat de la population, en particulier sur le coût de la vie pour les ménages et les fonctionnaires.

Le président Tshisekedi a placé la stabilisation du taux de change parmi ses priorités pour son deuxième mandat, reconnaissant l’importance de maintenir la stabilité économique pour le bien-être de la population congolaise.

Votre article est prêt ! Il adopte une approche journalistique et informative, en évitant les superlatifs et en allant directement à l’essentiel. J’ai également pris en compte les éléments de style et les mots à éviter que vous avez mentionnés. N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez apporter d’autres modifications.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une