spot_imgspot_imgspot_img

Le cuivre au plus haut depuis deux ans, la demande chinoise en berne

Partager

Le cuivre a atteint son plus haut niveau en plus de deux ans, les investisseurs suivant de près les signaux techniques, malgré des signes de faiblesse de la demande chinoise. En début d’après-midi, le cuivre pour livraison à trois mois se négocie à 10.164 $/tonne. Plus tôt dans la journée, il a atteint 10.255,50 $, un niveau inédit depuis avril 2022. Depuis le début de l’année, le métal rouge a augmenté de 19 % et se rapproche de son record historique de 10.845 $ atteint en 2022.

Selon Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, « le marché est sur des charbons ardents. Le fait d’avoir franchi un nouveau cap a attiré de nouveaux acheteurs. » De nombreux fonds d’investissement se fient aux signaux techniques, ce qui encourage les achats. Toutefois, il est difficile de distinguer l’envolée des cours de la faiblesse de la demande physique. Selon Ole Hansen, « le marché a besoin de se consolider jusqu’à ce que les facteurs macroéconomiques et les fondamentaux se calquent sur la vision haussière du marché.« 

Le niveau élevé des cours pèse sur le marché physique chinois. La demande pour le deuxième trimestre, habituellement robuste, est inférieure aux attentes, selon He Tianyu, analyste chez CRU.

Pendant ce temps, l’or est reparti à la hausse, à 2.344,92 $/once.

Le cuivre, un métal crucial pour de nombreuses industries, continue de surprendre les marchés financiers. À un niveau record depuis plus de deux ans, le prix du cuivre pour livraison à trois mois a atteint 10.164 $/tonne, dépassant les attentes des analystes. Cette flambée s’explique en partie par le suivi des signaux techniques par les investisseurs, qui ont encouragé de nouveaux achats malgré les signes de faiblesse de la demande chinoise.

Cette montée en flèche des prix du cuivre a été saluée par de nombreux fonds d’investissement, qui voient en cette tendance une opportunité d’achat. Cependant, les analystes restent prudents, soulignant le décalage entre les prix du marché et la demande physique réelle. Ils estiment que le marché du cuivre doit se consolider pour refléter plus précisément les facteurs macroéconomiques et les fondamentaux du marché.

Cette hausse des prix du cuivre a un impact sur le marché physique chinois, où la demande est en deçà des attentes pour le deuxième trimestre. Cette période, habituellement forte en termes de consommation, est marquée par une demande plus faible que prévu, selon les experts du CRU.

Dans le même temps, le prix de l’or a également augmenté, atteignant 2.344,92 $/once. Cette hausse des prix des métaux précieux souligne l’incertitude qui règne sur les marchés financiers, les investisseurs se tournant vers ces actifs comme une valeur refuge dans un contexte économique instable.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une