spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneÉnergie en évolution : Le Nigéria, leader gazier Africain, étend son influence...

Énergie en évolution : Le Nigéria, leader gazier Africain, étend son influence dans le sud du continent

spot_img

Le Nigéria, acteur clé de la transition énergétique en Afrique, renforce sa position en négociant la vente de gaz naturel liquéfié (GNL) vers l’Afrique du Sud. Riverside LNG, dirigé par David Ige, ancien cadre de la Nigeria National Petroleum Corporation, se prépare à finaliser un accord avec des clients sud-africains. Les discussions visent à concrétiser les premières exportations de GNL nigérian vers l’Afrique australe, marquant ainsi une étape significative dans l’évolution énergétique du continent.

Selon les déclarations de David Ige, le contrat pourrait être officiellement signé au début de l’année 2024, suite à un accord préalable conclu en novembre 2023 avec des acquéreurs allemands, prévoyant une première livraison en 2025. Cette initiative intervient à un moment crucial pour l’Afrique du Sud, qui cherche des alternatives durables au charbon, encore responsable de 77% de ses besoins énergétiques.

Le Nigéria, en tant que premier producteur africain de pétrole et détenteur des réserves prouvées de gaz naturel les plus abondantes sur le continent, voit dans cette opportunité une réponse à la sous-exploitation de son potentiel gazier. Actuellement, seulement 20-30% de cette richesse est exploitée, et le marché local n’a jamais suffi à attirer les investissements massifs nécessaires.

L’intérêt croissant pour le GNL en tant qu’énergie de transition s’accélère, notamment en raison de la difficulté à passer complètement aux énergies renouvelables à court terme dans l’ensemble des économies. Bien que l’Algérie, le Mozambique, l’Égypte et la Libye détiennent également d’importantes réserves, le positionnement géographique du Nigéria en Afrique subsaharienne le place en pole position pour devenir un pilier régional du marché gazier en plein essor.

Riverside LNG explore également d’autres opportunités en discutant avec le Cameroun et le Libéria. De plus, un projet de gazoduc reliant le Nigéria au Maroc est en développement, soulignant les ambitions d’intégration économique régionale. La demande nationale sera également stimulée par des projets d’envergure tels que la méga raffinerie de Dangote, dans une économie qui compte un Africain sur six.

Il est important de rappeler que, bien que le Nigéria, la Libye et l’Algérie dominent le continent en termes de réserves, d’autres pays émergent en tant que producteurs de gaz ou en voie de le devenir. Parmi eux, la Guinée équatoriale, le Mozambique, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Mauritanie, l’Angola, la République du Congo, la Tanzanie, et d’autres encore contribuent à la diversification du paysage énergétique africain.

LA REDACTION

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici