spot_imgspot_imgspot_img

La Côte d’ivoire envisage d’adhérer à l’OPEP : une stratégie ambitieuse face à la hausse de la production de pétrole

Partager

Le gouvernement ivoirien fait entendre son intention d’adhérer à l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), une démarche significative qui souligne l’essor de l’industrie pétrolière nationale. Lors d’une récente rencontre avec le GPP, la faîtière locale des acteurs du secteur pétrolier, le ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, Mamadou Sangafowa-Coulibaly, a affirmé : « Pour nous, les choses sont claires, notre pays va remplir les conditions pour être membre de l’OPEP. »

Cette déclaration fait suite à la découverte de deux réservoirs de pétrole majeurs au large des côtes ivoiriennes. Le gisement Baleine, avec un potentiel certifié de 2,5 milliards de barils, devrait voir sa production actuelle de 18 000 barils par jour (bpj) augmenter à 50 000 bpj d’ici décembre 2024, avant de culminer à 150 000 bpj d’ici 2027 lors de sa troisième phase de développement. Ces chiffres impressionnants sont révélateurs de l’ascension rapide de la Côte d’Ivoire sur la scène pétrolière mondiale, avec une production globale projetée de 200 000 barils à cette échéance.

L’exploitation du gisement de Calao, découvert en février 2024, devrait encore renforcer la position de la Côte d’Ivoire sur le marché mondial du pétrole. La perspective d’une adhésion à l’OPEP s’inscrit dans une stratégie plus large visant à garantir la stabilité et la prospérité économique à long terme du pays.

Adhérer à l’OPEP représenterait pour la Côte d’Ivoire une intégration au sein d’un cartel influent qui joue un rôle central dans la régulation de l’offre mondiale de pétrole. Cette organisation, qui compte 12 pays membres, dont 6 africains, détient une part importante de l’offre mondiale de pétrole, soit environ 40 %.

Alors que les prix du pétrole demeurent volatils, l’OPEP exerce une influence significative sur les marchés internationaux. En rejoignant ses rangs, la Côte d’Ivoire espère bénéficier de sa force collective pour protéger ses intérêts économiques et maximiser les avantages de sa production pétrolière croissante.

Cette décision stratégique souligne l’importance croissante de la Côte d’Ivoire sur la scène énergétique mondiale et offre des perspectives prometteuses pour l’avenir économique du pays. Alors que les négociations pour l’adhésion à l’OPEP progressent, les regards restent tournés vers Abidjan pour suivre l’évolution de cette histoire économique en devenir.

Par la Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une