spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneL'Allemagne investit en Afrique : Une transition énergétique à hauteur de 30%

L’Allemagne investit en Afrique : Une transition énergétique à hauteur de 30%

spot_img

Par Mitterrand Masamuna, Journaliste Économique

En avril 2023, l’Allemagne a pris une décision audacieuse en fermant ses trois dernières centrales nucléaires, marquant ainsi une étape majeure dans son parcours vers une transition énergétique ambitieuse. Cette décision a été accompagnée par une réduction significative de sa dépendance au gaz russe, renforçant ainsi sa résilience face aux perturbations géopolitiques. En quête de partenariats énergétiques stratégiques, le chancelier allemand Olaf Scholz a entrepris une tournée en Afrique, débutant par des escales significatives au Nigeria et au Ghana.

Ces déplacements tactiques prennent une ampleur particulière dans le contexte international marqué par la guerre en Ukraine et les tensions grandissantes entre la Chine et l’Occident. Le choix du Nigeria et du Ghana en tant que premières destinations de la tournée de Scholz revêt une importance considérable. Ces deux nations africaines se distinguent par leurs abondantes réserves d’hydrocarbures et de minéraux cruciaux pour la transition énergétique mondiale, tels que la bauxite, le manganèse et le nickel.

Lors de sa rencontre à Abuja avec le président nigérian Bola Tinubu, le chancelier allemand a affirmé l’engagement de l’Allemagne à investir dans le gaz naturel et les minéraux essentiels. En réponse, le président Tinubu a mis en exergue l’importance du gaz naturel pour le Nigeria et a chaleureusement invité les entreprises allemandes à investir dans le secteur des gazoducs. Ce partenariat prometteur offre des avantages mutuels substantiels, donnant au Nigeria l’occasion d’exploiter pleinement son vaste potentiel minier, qui représente actuellement moins de 1% de son Produit Intérieur Brut (PIB).

Cette initiative majeure a également reçu un soutien continu du président allemand Frank-Walter Steinmeier, qui poursuivra les négociations lors de ses prochaines visites en Tanzanie et en Zambie. L’accent sera mis sur l’approvisionnement énergétique et les investissements dans le secteur minier. Les chiffres et pourcentages ne seront pas négligés dans ces discussions cruciales.

Il est clair que cette démarche témoigne de l’importance croissante des relations Afrique-Europe dans le paysage énergétique mondial. L’Allemagne se positionne de manière stratégique pour diversifier ses ressources énergétiques et consolider sa transition vers les énergies renouvelables, tout en renforçant sa coopération avec les nations africaines riches en ressources. Cette évolution pourrait avoir un impact significatif sur le paysage économique mondial dans les années à venir.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Crise de l’eau en RDC : 400 millions de dollars pour les forages, la REGIDESO laisse-t-elle tomber ?

La République démocratique du Congo se trouve confrontée à un problème majeur concernant l'accès à l'eau potable. Les données issues de sources fiables indiquent que la Régie de Distribution d'Eau (REGIDESO) est endettée à hauteur de plus de 235 millions de dollars envers l'État...

Production industrielle chinoise en baisse : Le cuivre recule de 0,4%

La production industrielle chinoise a déçu les attentes en mai, selon les données récemment publiées. Cette situation a entraîné une baisse du cuivre, accentuée par la fermeté du dollar. Sur le London Metal Exchange (LME), le cuivre pour livraison à trois mois a reculé de 0,4 %, s'établissant à 9,701.50 $/t

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici