spot_imgspot_imgspot_img

Les prix des denrées alimentaires en baisse à Bukavu : le riz à 18 dollars, la farine à 15 dollars

Partager

Bukavu, RDC – Une tendance à la baisse des prix des denrées alimentaires a été observée sur les marchés de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, offrant ainsi un certain répit aux consommateurs locaux. En effet, un sac de riz de 25 kg, auparavant vendu à 25 dollars, se négocie désormais à 18 dollars, soit une réduction significative de 28 %.

« Nous achetons aujourd’hui un sac de riz de 25 kg en provenance de la Tanzanie à 18 dollars américains, contre 25 dollars le mois passé », explique Chantal Kombe, une vendeuse grossiste rencontrée sur place.

Cette baisse des prix ne se limite pas au riz. Un sac de farine de semoule de 25 kg, qui coûtait 22 dollars, est maintenant vendu à 15 dollars, représentant une diminution de 32 %. De même, le prix d’un carton de jus est passé de 7 à 6 dollars, tandis qu’un carton de vins produits localement, autrefois vendu à 8 dollars, coûte désormais 5,5 dollars.

Pour Elisée Ilunga, une autre vendeuse à Bukavu, cette tendance baissière est tangible mais n’apporte pas de réelle satisfaction aux consommateurs en raison de la dépréciation continue du franc congolais par rapport au dollar américain.

« L’important serait d’abord la dédollarisation de l’économie congolaise en général et particulièrement à Bukavu. Ensuite, il faudrait une réduction des taxes et impôts afin que la diminution des prix des produits profite réellement à la population », a-t-elle souligné.

D’autres vendeurs attribuent cette baisse des prix à plusieurs facteurs, notamment la praticabilité des routes de desserte agricole pendant la saison sèche, facilitant ainsi l’acheminement des produits vers les grands centres de consommation. De plus, la réduction des impositions aux frontières sur les produits vivriers a également contribué à cette tendance.

Cette baisse des prix intervient dans un contexte économique marqué par des fluctuations monétaires et une instabilité des prix des produits de base. Elle offre cependant un soulagement temporaire aux ménages, bien que des mesures structurelles soient nécessaires pour assurer une stabilité économique durable.

Impact économique et perspectives

L’impact économique de cette baisse des prix est multifacette. D’une part, elle pourrait encourager une consommation accrue, stimulant ainsi les marchés locaux. D’autre part, la dévaluation continue du franc congolais pourrait neutraliser les bénéfices potentiels pour les consommateurs.

La dédollarisation de l’économie congolaise reste un enjeu majeur. Une telle mesure pourrait stabiliser le pouvoir d’achat et rendre les prix plus prévisibles pour les consommateurs. Par ailleurs, une réduction des taxes et des impôts, comme suggéré par les vendeurs, pourrait également alléger la pression sur les prix des denrées alimentaires.

La récente baisse des prix des denrées alimentaires à Bukavu offre une bouffée d’oxygène aux consommateurs, mais souligne également la nécessité de réformes économiques plus profondes. La dédollarisation, la réduction des taxes et l’amélioration des infrastructures routières demeurent des priorités pour assurer une stabilité économique durable et une amélioration continue du bien-être des populations locales.

LE POINT EDITORIAL

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une