spot_imgspot_imgspot_img

Les prix du riz blanc ont augmenté de 300 % à Bafwasende et de 70 % à Kisangani.

Partager

Une hausse des prix des denrées alimentaires et autres produits de consommation courante dans le territoire de Bafwasende en province de la Tshopo (nord-est de la République démocratique du Congo), rend la vie plus difficile pour la population locale, selon des informations recueillies auprès de sources locales.

Philémon Tangbo Aduono, vice-président provincial de la société civile forces vives de la Tshopo, témoigne : « En tant que point stratégique, la vie devient chère à Bafwasende. Imaginez un gobelet de riz blanc coûte actuellement 2000 FC, alors qu’il était à 500 FC il y a quelques mois. Nous avons aussi un tas de bananes et une bouteille d’huile de palme qui sont négociés respectivement à 1000 FC aujourd’hui ».

Cette augmentation des prix est attribuée à la forte demande de produits de première nécessité pour les carrières à Nia-Nia dans le territoire de Mambasa en Ituri. C’est surtout la population locale de la cité de Bafwasende qui est impactée, car elle est plus engagée dans les travaux champêtres, avec des revenus insuffisants pour faire face à cette situation.

Même à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo, la population rencontre des difficultés à remplir le panier de la ménagère en raison de la flambée des prix des denrées alimentaires. Par exemple, un gobelet de riz blanc se vend actuellement à 1700 FC, alors qu’auparavant il coûtait entre 800 FC et 1000 FC.

Cette situation souligne les défis auxquels sont confrontées les populations locales en matière d’accès à une alimentation abordable et met en lumière la nécessité de mesures pour atténuer l’impact de cette hausse des prix sur les plus vulnérables.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une