spot_imgspot_imgspot_img

Perspectives : Consommation mondiale de cuivre en hausse de 3,3%

Partager

Le cuivre devrait clôturer le mois de mai en territoire positif, affichant une hausse de 0,4 % par rapport à l’ouverture, pour atteindre 10 168 $/tonne à Londres pour les contrats à trois mois. Cette tendance encourageante contraste cependant avec le recul de l’activité manufacturière chinoise en mai, avec un indice officiel de 49,5 contre 50,4 en avril, signalant ainsi une contraction. Cette donnée suscite des inquiétudes quant à une éventuelle détérioration des perspectives de demande en Chine, où la consommation a récemment fléchi en raison de la flambée des cours.

Le marché du cuivre se montre particulièrement réactif à l’évolution de l’activité économique, puisque plus de la moitié de la production est utilisée dans la fabrication d’équipements électroniques et de câbles électriques. La Chine et le Japon représentent à eux seuls la moitié des importations mondiales. Les prix du cuivre ont connu une forte hausse entre 2010 et 2011, portés par les espoirs d’une reprise économique mondiale, atteignant un pic au-dessus des 9 000 dollars par tonne.

Le cuivre demeure un métal de base aux multiples applications, notamment dans le domaine de la transition énergétique, avec une présence importante dans les éoliennes, les panneaux solaires et les véhicules électriques. Plus récemment, avec l’avènement de l’intelligence artificielle, la demande en cuivre est soutenue par les besoins croissants des centres de données. Selon UBS, la consommation mondiale de cuivre devrait augmenter de 3,3 % cette année par rapport à 2023.

Plusieurs facteurs influent sur la stabilité des cours du cuivre :

  1. Activité manufacturière chinoise : Le recul de l’indice officiel de l’activité manufacturière en Chine en mai suscite des craintes quant à la demande future en raison de la flambée des cours.
  2. Incertitude économique : Les incertitudes économiques en Chine freinent la reprise du cuivre. Le ratio cuivre-or témoigne d’un ralentissement de l’économie mondiale et d’une baisse temporaire de la demande en cuivre.
  3. Déficit de l’offre : Un déficit important de cuivre est constaté en Amérique latine, en raison de perturbations dans des pays comme le Pérou, ce qui contribue à la pénurie sur le marché.
  4. Transition énergétique : Le cuivre joue un rôle essentiel dans les énergies renouvelables et les véhicules électriques, soutenant ainsi une demande à long terme.
  5. Volatilité des cours : Les fluctuations importantes des cours du cuivre peuvent influencer les investissements et la demande.
  6. Taux de la Fed : Le ralentissement de la hausse des taux de la Fed et la dépréciation de la monnaie peuvent également influencer la stabilité des cours du cuivre.

Ces différents éléments sont déterminants dans l’évaluation des cours du cuivre et impactent la stabilité de son marché.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une