spot_imgspot_imgspot_img
AccueilA la uneRapport de la BAD : croissance de 4,1 % prévue pour l'Afrique...

Rapport de la BAD : croissance de 4,1 % prévue pour l’Afrique en 2023–2024, malgré les défis

spot_img

Par Felly Ntello, Expert en Économie

Le Point Économique, 19 septembre 2023

Dans l’arène complexe de l’économie mondiale, l’Afrique fait preuve d’une remarquable résilience face à divers facteurs de perturbation, alors que l’urgence climatique et la fragmentation géopolitique demeurent des éléments déterminants. Les données révélées dans le dernier rapport de la Banque africaine de développement (BAD), intitulé « Mobiliser les financements du secteur privé en faveur du climat et de la croissance verte en Afrique », nous révèlent un tableau nuancé de la situation économique du continent.

En 2022, la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de l’Afrique a atteint 3,8 %, enregistrant une baisse par rapport à l’année précédente, où elle avait culminé à 4,8 %. Cependant, il convient de noter que ce ralentissement, bien que significatif, reste supérieur à la moyenne mondiale, fixée à 3,4 %. Cette décélération de la croissance s’explique en partie par le resserrement des conditions financières mondiales et les perturbations des chaînes d’approvisionnement, amplifiées par le conflit russo-ukrainien qui a ralenti la croissance à l’échelle mondiale.

Il est essentiel de mentionner que les secousses économiques de l’année 2022 ont été accentuées par les retombées résiduelles de la pandémie de Covid-19, ainsi que par l’incidence croissante du changement climatique et des événements météorologiques extrêmes. Cependant, il est important de noter que, malgré ces défis, 31 des 54 pays africains ont enregistré des taux de croissance inférieurs en 2022 par rapport à 2021.

Malgré ces défis observés, le rapport de la BAD indique que l’Afrique a surpassé de nombreuses autres régions du monde en termes de performance économique en 2022. Cette résilience continue devrait se traduire par un rebond de la croissance à 4,0 % en 2023, consolidée à 4,3 % en 2024, marquant ainsi une tendance positive pour le continent.

En examinant les différentes régions africaines, les perspectives de croissance varient :

  • En Afrique centrale, la dynamique de croissance devrait connaître une légère décélération, passant d’une estimation de 5,0 % en 2022 à 4,9 % en 2023 et 4,6 % en 2024.
  • En Afrique de l’Est, la croissance devrait s’intensifier, passant de 4,4 % en 2022 à 5,1 % en 2023 et 5,8 % en 2024. À noter que, à l’exception du Soudan du Sud, tous les pays de cette région devraient enregistrer une croissance du PIB de 5 % ou plus en 2023.
  • En Afrique du Nord, la croissance devrait augmenter de 4,1 % en 2022 à 4,6 % en 2023, pour légèrement reculer à 4,4 % en 2024.
  • En Afrique australe, la croissance devrait connaître une décélération de 1,1 point de pourcentage, passant de 2,7 % en 2022 à 1,6 % en 2023. Cependant, avec des politiques appropriées, une reprise à 2,7 % en 2024 est envisageable.
  • En Afrique de l’Ouest, la croissance devrait légèrement progresser, passant d’une estimation de 3,8 % en 2022 à 3,9 % en 2023, pour atteindre 4,2 % en 2024.

Pour atteindre les objectifs de croissance susmentionnés, les experts de la BAD recommandent des mesures rigoureuses. Ils encouragent les pays africains à renforcer la gouvernance et la responsabilité financière afin de garantir que les financements privés génèrent l’impact souhaité en faveur de la croissance verte. De plus, ils préconisent la mise en place de mécanismes de financement mixte normalisés au niveau national, offrant des rendements attrayants.

Ainsi, l’Afrique se positionne en dépit des défis économiques mondiaux, faisant preuve de résilience et de potentiel pour une croissance durable et verte. Les chiffres ne trompent pas, et les perspectives de croissance, bien que modérées, indiquent un avenir prometteur pour le continent africain.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

Réforme des jeux de hasard en RDC : Vers une régulation plus stricte

Le ministère des Finances de la République démocratique du Congo (RDC) a récemment lancé une série de réformes visant à réguler le secteur des jeux de hasard et des pratiques assimilées. Cette initiative, initiée en fin d'année 2022...

Offre d’emploi : Réceptionniste à Kinshasa

Forest and Biodiversity Support Activity (FABS), financée par l'USAID via le Programme régional pour l'environnement en Afrique centrale (CARPE)...

Derniers articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici