spot_imgspot_imgspot_img

RDC : l’Institut National des Archives du Congo INACO explique ses missions souvent ignorées du grand public

Partager

Les autorités de l’Institut national des archives du Congo (INACO) ont présenté l’importance de leur établissement public à l’occasion de la célébration de la journée internationale des archives, décrétée le 9 juin de chaque année par le Conseil International des Archives (ICA) depuis 1948.

Cette année, la célébration de cette journée a débuté par l’ouverture de la semaine des archives qui a eu lieu lundi 3 juin au siège social de l’INACO et clôturée le samedi 8 juin 2024 à l’hôtel Sultani dans la commune de Gombe.

Durant l’ouverture de la semaine d’archives, plusieurs activités ont été organisées par l’INACO. Il s’agit notamment de l’exposition des documents d’archives, de la projection documentaire d’archives audiovisuelles de certaines entreprises et de la visite guidée des différents publics.

Cette semaine d’archives a été clôturée par une conférence-débat organisée par l’INACO pour la célébration de la journée internationale des archives ramenée au samedi 8 juin 2024 à l’hôtel Sultani, car le 9 juin tombait le dimanche.En effet, le thème international retenu pour cette conférence a porté sur le « CyberArchives » et le thème national a été intitulé :

« Les archives de la République Démocratique du Congo, à l’ère du Numérique ».
Ces deux thèmes invitent les Archivistes, les Professionnels de la gestion des documents et les partenaires des secteurs connexes tels que l’Informatique ainsi que les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) à réfléchir, à débattre et à partager des connaissances autour de trois sous-thèmes portant sur :

« Les défis et les opportunités de la digitalisation des archives », animé par le Professeur Jean-Bedel IYOKA et Directeur d’Etudes et Planification de l’INACO ;
« Le rôle des archives dans la gouvernance moderne », animé par Monsieur Bob Munanga, Chef de Division à la (Direction d’Archives, Bibliothèque, Documentation et NTIC) ;
« Le renforcement des réseaux d’archivistes à travers les innovations », animées par M. Jean-Paul Nenga, Président du CERNABICA (Branche du Conseil International des archives pour l’Afrique Centrale).

En outre, dans son adresse, le Directeur Général de l’INACO, le Professeur Aimé Kasongo Mande a exprimé sa satisfaction sur la célébration de la semaine et la journée internationale des archives, car elle a permis au public de s’intéresser de plus en plus au secteur des archives. A cet effet, il a lancé un message clé à l’endroit du public et des organismes producteurs d’archives de la République Démocratique du Congo en ce terme :

« L’Institut national des archives du Congo existe en tant qu’organe revêtu du pouvoir de gestion, de conservation, d’accompagnement technique et de numérisation de vos archives, malgré qu’il soit peu connu et parfois ignoré ».
Ce message clé a été l’occasion pour lui de rappeler et de présenter au public et aux organismes producteurs d’archives que l’INACO existe avec ses innombrables missions. Le Directeur Général a renchéri en disant :

« Le Gouvernement nous considère d’ailleurs comme l’organe scientifique, technique et culturel attitré sur toute l’étendue du territoire national en matière de gestion, de conservation et d’organisation d’archives. Raison pour laquelle, nous souhaitons que toutes les questions liées aux archives passent par l’INACO. Qu’il s’agisse de la formation du personnel, de l’accompagnement technique des institutions, de l’agrément des associations ou prestataires privés œuvrant dans le domaine d’archives, nous sommes là ».

Ce dernier a poursuivi en arguant que : « Si les archives sont mal gérées jusqu’à présent, c’est parce que nous vivons une crise dans la gestion des documents. Pourquoi cette crise ? Parce que peut être les gens ignorent que l’INACO existe ou peut être que les entreprises et les services producteurs d’archives ne connaissent pas les missions de l’INACO. Ou encore parce qu’ils nous considèrent comme inspecteur des contenus de leurs archives, alors que nous sommes là uniquement pour inspecter sur l’état de la gestion des conditions de tenue, de conservation et de gouvernance des archives a-t-il insisté ».

Par ailleurs, pour sa part, le Président du Conseil d’Administration, M. Richard Kompay a remercié le Chef de l’Etat, SEM Félix Tshisekedi Tshilombo pour les personnes placées à la tête de l’organe qu’il dirige. Selon ce dernier, cette confiance démontre l’importance que le Chef de l’Etat a accordée « aux archives » qui représentent non seulement des éléments essentiels à la gestion et à la conservation des documents, mais aussi à ceux des entreprises.

Dans le même ordre d’idées, le PCA, M. Richard Kompay a surenchéri en disant que : « le travail accompli aujourd’hui par l’INACO est une pose des jalons d’une longue série d’actions. Et cet engagement est en plus soutenu par la plus haute autorité du pays ».
Pour rappel, cette journée internationale des archives, célébrée chaque 9 juin, a été organisée le samedi 8 juin 2024 à l’hôtel Sultani. Outre les cadres et les agents de l’INACO ainsi que les conférenciers, cette journée a connu la participation des plusieurs acteurs tels que les entreprises Veritas, Sycomores, la Professeure Pala Kamango de l’UNIKIN, l’artiste musicien Jean Goubal, le groupe poétique et Slam de Mme Florence, et tant d’autres.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une