spot_imgspot_imgspot_img

Renforcement de la collaboration climatique : Banque mondiale et FMI unis pour l’action

Partager

Le groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) renforcent leur collaboration pour soutenir les pays dans leur lutte contre le changement climatique. Cette coopération vise à appuyer les stratégies nationales en matière de climat en mettant l’accent sur les mesures et les investissements climatiques prioritaires, avec une approche intégrée et dirigée par les pays eux-mêmes.

Le Groupe de la Banque mondiale et le FMI s’engagent à travailler en étroite collaboration avec les pays pour identifier les enjeux climatiques spécifiques à chaque pays et les réformes prioritaires à mettre en œuvre. Ils utiliseront pour cela les rapports nationaux sur le climat et le développement du Groupe de la Banque mondiale, les analyses climatiques du FMI, ainsi que les objectifs et ambitions des pays en matière de climat.

En outre, le Groupe de la Banque mondiale et le FMI collaboreront avec d’autres institutions financières internationales et partenaires pour aider les pays à mettre en œuvre les réformes nécessaires en leur fournissant une assistance technique et des financements adaptés.

Sur demande, le Groupe de la Banque mondiale et le FMI apporteront leur soutien à la mise en place de plateformes administrées par les pays pour mobiliser des financements climatiques supplémentaires, notamment auprès du secteur privé.

Cette collaboration renforcée s’appuie sur la déclaration commune sur le renforcement de la collaboration entre le FMI et la Banque mondiale publiée en septembre 2023. Elle vise à favoriser les partenariats pilotés par les pays, à galvaniser la modification des politiques en place et à augmenter les investissements pour répondre aux besoins des pays en matière de climat.

Le Groupe de la Banque mondiale s’engage à intensifier ses actions climatiques, en consacrant 45 % de son financement annuel à l’adaptation au changement climatique et à l’atténuation de ses effets d’ici 2025. Il travaille également à fournir de l’énergie issue de sources renouvelables à 250 millions de personnes en Afrique d’ici 2030, et élargit sa gamme d’instruments de crise pour soutenir les populations les plus touchées par la crise climatique.

De son côté, le FMI aide les pays à renforcer leur résilience face au changement climatique grâce à son fonds fiduciaire pour la résilience et la durabilité (FFRD), financé par les contributions de 23 pays. Depuis son lancement en octobre 2022, 18 pays ont déjà bénéficié du FFRD. Le cadre renforcé de collaboration entre le Groupe de la Banque mondiale et le FMI devrait accroître encore l’impact des DTS acheminés via le FFRD.

Cette collaboration renforcée entre le Groupe de la Banque mondiale et le FMI est une étape cruciale pour mobiliser des financements et des actions concrètes en faveur du climat. Elle montre l’engagement des institutions financières internationales à soutenir les pays dans leur transition vers une économie plus durable et résiliente face aux défis climatiques.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une