spot_imgspot_imgspot_img

Rwanda et RDC : une rivalité économique autour du coltan mise en lumière

Partager

Au cœur de l’industrie technologique mondiale, le coltan, un minerai précieux utilisé dans la fabrication des appareils électroniques comme les smartphones et les ordinateurs, alimente une compétition économique intense entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo (RDC). Entre 2014 et 2023, ces deux nations ont dominé le marché mondial de l’exportation de coltan, avec un total cumulé de 32 702 tonnes.

L’année 2023 a vu le Rwanda reprendre la tête dans cette course, exportant 2070 tonnes de coltan et dépassant ainsi la RDC qui a exporté 1918 tonnes. Ce n’est pas la première fois que Kigali se positionne devant son voisin ; depuis 2014, le Rwanda a surpassé la RDC à cinq reprises en termes de volume d’exportation.

13255image

Les statistiques, compilées par l’Agence Ecofin, révèlent des tendances fluctuantes avec des périodes où les exportations rwandaises ont connu des hauts et des bas, sans jamais dépasser les 2000 tonnes après leur pic de 2302 tonnes en 2014. En comparaison, la RDC a atteint son apogée en 2020 avec 2466 tonnes exportées. Sur la décennie écoulée, bien que le Rwanda ait occasionnellement devancé la RDC, c’est cette dernière qui mène en termes de volume total avec 17 330 tonnes contre 15 374 tonnes pour le Rwanda.

Le commerce du coltan, au-delà des chiffres officiels, est entaché par la contrebande et les exportations illicites, particulièrement dans les régions du Nord et du Sud Kivu. La présence de groupes armés et un niveau élevé de corruption facilitent ces activités illégales, souvent ignorées ou même encouragées par des entreprises internationales peu scrupuleuses sur l’origine du coltan qu’elles acquièrent.

23255image

Selon un rapport de l’ENACT datant de mars 2022, le Rwanda joue un rôle central dans le négoce illicite du coltan, bénéficiant de réglementations favorables qui permettent de reclasser le minerai importé comme produit rwandais après transformation. Cette pratique alimente les spéculations selon lesquelles une grande partie du coltan exporté par le Rwanda proviendrait en réalité de la RDC.

Face à cette situation complexe, des recommandations ont été formulées pour endiguer le flux illégal de coltan. Elles incluent l’adoption par la RDC d’une méthode de diligence raisonnable pour tracer les cargaisons jusqu’à leur source et l’engagement renforcé de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs pour encourager les initiatives de traçabilité du coltan. En outre, les multinationales sont invitées à vérifier minutieusement leur chaîne d’approvisionnement afin de s’assurer de la légalité et de l’éthique de leurs acquisitions.

Par l’Équipe Éditoriale

Cet affrontement économique pour le contrôle des ressources de coltan entre le Rwanda et la RDC met en lumière non seulement l’importance cruciale de ce minerai pour l’industrie technologique moderne mais aussi les défis liés à la gouvernance des ressources naturelles dans une région complexe. La route vers une exploitation et un commerce équitables et transparents du coltan reste semée d’embûches, nécessitant une coopération étroite entre les pays producteurs, les entreprises internationales et les organisations internationales.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une