spot_imgspot_imgspot_img

6,5 millions USD investis par l’USAID pour développer la chaîne de valeur du manioc en RDC

Partager

Le projet « Développement de la chaîne de valeur du manioc » (CVCD), financé par l’USAID à hauteur de 6,5 millions de dollars sur quatre ans, est en cours de mise en œuvre par l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA). Cette initiative vise à renforcer la sécurité alimentaire et à dynamiser l’industrie boulangère en République Démocratique du Congo.

Le manager du projet CVCD, Aboul Rasaq, a souligné l’importance de la formation dispensée lors de cet atelier. « À travers cette session, nous nous assurons que notre personnel possède les compétences nécessaires pour atteindre les objectifs du projet. En les outillant correctement, nous les motivons à donner le meilleur d’eux-mêmes, ce qui est crucial pour le succès du projet », a-t-il expliqué.

Cet atelier s’est déroulé sur deux jours à Mbanza-Ngungu, réunissant des participants des dix provinces issues de cinq zones agro-industrielles cibles. L’objectif était de faciliter la compréhension des diverses composantes du projet : production et multiplication des semences, transformation et développement du marché du manioc, ainsi que l’agribusiness et le soutien aux institutions.

Dr Mouritala Sikirou, généticien sélectionneur du manioc chez IITA RDC, a détaillé la composante 2 concernant la production et la multiplication des semences. « Nous visons la production de 300 000 tonnes de farine de manioc. Pour cela, il est essentiel de former les jeunes diplômés congolais afin qu’ils puissent transmettre les technologies et travailler efficacement avec les agriculteurs locaux », a-t-il précisé.

La troisième journée de l’atelier a inclus une visite à Mvuazi, site de l’IITA, où les participants ont pu découvrir les laboratoires de pathologie végétale et de biochimie. Monique Nadintou Kondo, responsable de la protection des boutures et racines de manioc dans le Sud-Kivu, a exprimé sa satisfaction : « Cet atelier m’a permis de mieux comprendre les objectifs du projet et d’améliorer mes compétences en tant que technicienne de terrain ».

Les stratégies adoptées visent à respecter les indicateurs, les résultats et les délais du projet, tout en collectant des données et en établissant des rapports pour aider les petits producteurs des bassins versants de Ruzizi, Kisangani, Nkuadi et Mongata, ainsi que les usines de transformation et les boulangeries locales.

Lancé le 2 novembre 2023 à Kinshasa, le projet CVCD soutient la transition vers une farine de manioc améliorée, grâce à l’implémentation ciblée de nouvelles technologies et à la formation des petits exploitants agricoles et transformateurs.

L’étape de renforcement des capacités est essentielle pour l’efficacité du projet, assurant que les acteurs impliqués disposent des outils et connaissances nécessaires pour atteindre les objectifs fixés.

M. MATUVOVANGA

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une