spot_imgspot_imgspot_img

L’Afrique vise une croissance de 30 % grâce à la fintech et aux télécommunications

Partager

L’événement Africa Tech Invest a réuni les figures de proue de l’écosystème technologique africain, offrant une tribune pour discuter de la transformation numérique du continent. Les experts ont partagé leurs visions et stratégies à travers divers panels thématiques.

Le premier panel, intitulé « Connecter l’Afrique : Libérer le potentiel du secteur des télécommunications pour la transformation numérique« , a été animé par Djo Tshiabadala, Directeur Technique chez Orange RDC. Tshiabadala a mis en avant l’importance de l’amélioration des infrastructures de télécommunications pour catalyser la croissance économique. « Une meilleure connectivité est essentielle pour intégrer les économies africaines dans le marché mondial« , a-t-il déclaré, soulignant que le secteur des télécommunications pourrait générer des milliards de dollars supplémentaires en PIB pour la région.

Le troisième panel, dirigé par Serge Kaozi, Directeur Marketing B2B chez Orange RDC, s’est concentré sur « Exploiter la technologie pour des solutions durables dans les secteurs des mines et de l’énergie de la RDC« . Kaozi a discuté des innovations technologiques permettant une exploitation plus responsable et durable des ressources naturelles. Il a également abordé les économies d’énergie et les réductions de coûts pouvant atteindre 20 % grâce à l’automatisation et aux nouvelles technologies.

Marc TSHIBASU, Responsable ODC RDC, a présidé le quatrième panel intitulé « Libérer le potentiel : explorer l’impact et l’éthique de l’intelligence artificielle ». TSHIBASU a exploré les implications éthiques et les opportunités offertes par l’IA dans divers secteurs. « L’intelligence artificielle peut révolutionner notre façon de travailler et de vivre, mais elle doit être déployée de manière éthique« , a-t-il insisté. Il a également mentionné que l’adoption de l’IA pourrait augmenter la productivité des entreprises africaines de 15 à 25 %.

Enfin, le septième panel, « Fintech : Transformer les services financiers par l’innovation et l’inclusion« , animé par Abdramane Diallo, Directeur Général d’Orange Money en RDC, a examiné l’impact des technologies financières sur l’inclusion économique. Diallo a souligné l’importance des fintech pour offrir des services financiers accessibles à tous, notamment aux populations non bancarisées. Il a indiqué que les transactions via les plateformes de paiement mobile ont augmenté de 30 % au cours des deux dernières années, démontrant une adoption rapide et une confiance accrue dans ces technologies.

L’événement a confirmé la volonté des acteurs africains de poursuivre la transformation numérique, un levier de développement crucial pour le continent. En exploitant les technologies de pointe, l’Afrique se positionne pour une croissance économique durable et inclusive.

Rédigé par la rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une