spot_imgspot_imgspot_img

Pression sur les stocks : le recul du cuivre à Londres malgré une demande chinoise en hausse

Partager

Les prix du cuivre ont enregistré une baisse notable ce matin à Londres, affectés par l’augmentation des stocks. Malgré cela, la demande chinoise montre des signes de redressement et devrait continuer à progresser, à condition que les prix demeurent relativement stables.

Sur le London Metal Exchange (LME), le cuivre pour livraison à trois mois a reculé de 0,7 %, atteignant 9 534,50 dollars la tonne. En revanche, sur le Shanghai Futures Exchange (ShFE), le contrat le plus négocié pour échéance en août a légèrement progressé de 0,1 %, atteignant 78 200 yuans la tonne, soit environ 10 759,94 dollars.

Les entrepôts agréés par le LME ont vu leurs stocks de cuivre grimper à 180 125 tonnes au 27 juin, contre 104 000 tonnes à la mi-mai. Cette augmentation des stocks pèse sur les prix, malgré une demande qui s’améliore. Un analyste du marché explique : « Les producteurs de produits semi-finis doivent atteindre leurs objectifs annuels, ce qui les pousse à augmenter leurs volumes d’achat au troisième trimestre ».

En Chine, la demande pour le cuivre se redresse, soutenue par des politiques de stimulation économique et une reprise progressive de l’activité industrielle. Cependant, l’évolution des prix dépendra en grande partie de la capacité des marchés à absorber les stocks existants.

Pour les investisseurs et les acteurs du marché, le défi réside dans l’équilibre entre une offre excédentaire et une demande en croissance. La fluctuation des prix du cuivre reflète cette dynamique complexe, où chaque variation des stocks influence directement le marché.

En conclusion, bien que les stocks élevés exercent une pression à la baisse sur les prix, la demande croissante en Chine pourrait contrebalancer cette tendance à moyen terme, sous réserve que les prix restent compétitifs.

M. MATUVOVANGA

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une