spot_imgspot_imgspot_img

Inflation en RDC : augmentation à 0,399 % en juillet 2024

Partager

La première semaine de juillet 2024 a été marquée par une accélération notable du taux d’inflation hebdomadaire en République Démocratique du Congo (RDC), selon la Banque Centrale du Congo (BCC). Ce taux est passé de 0,209 % à 0,399 %, traduisant une augmentation de la demande, en lien avec les opérations de paie des agents et fonctionnaires de l’État.

La BCC indique que la fonction de consommation des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées« , qui représente 70,02 % du panier de consommation des ménages, a contribué de manière significative à cette hausse, à hauteur de 65,47 %. D’autres postes de dépenses, tels que « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (11,67 %), « Biens et services divers » (4,82 %) et « Articles d’habillement et chaussures » (3,78 %), ont également contribué à la variation de l’indice global.

Analyse annuelle et projections

En glissement annuel, le taux d’inflation s’établit actuellement à 19,56 %, en baisse par rapport aux 23,8 % enregistrés à la fin de décembre 2023. Cependant, en annualisé, il atteint 15,61 %, dépassant la cible annuelle fixée à 11,3 %. Cette divergence souligne les défis persistants auxquels l’économie congolaise est confrontée, malgré les efforts de stabilisation macroéconomique.

Implications pour les ménages et les entreprises

L’augmentation de l’inflation a des répercussions directes sur le pouvoir d’achat des ménages et les coûts opérationnels des entreprises. Les dépenses en produits de première nécessité, comme les aliments et les boissons non alcoolisées, demeurent un facteur majeur d’inflation. Les ménages doivent donc ajuster leurs budgets pour faire face à la hausse des prix, tandis que les entreprises doivent gérer les pressions sur leurs coûts de production et de distribution.

Perspectives économiques

Les prévisions économiques pour le reste de l’année 2024 dépendent en grande partie des politiques monétaires et fiscales adoptées par le gouvernement. La BCC devra probablement ajuster ses stratégies pour contenir l’inflation dans les limites souhaitées, tout en soutenant la croissance économique. Les mesures pourraient inclure des ajustements des taux d’intérêt, des interventions sur les marchés financiers et des initiatives pour stimuler la production nationale.

En conclusion, la montée de l’inflation en ce début de juillet 2024 est un indicateur clé des tensions économiques actuelles en RDC. Les décideurs politiques et les acteurs économiques devront surveiller de près cette tendance pour éviter une détérioration de la situation macroéconomique.

M.KOSI

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une