spot_imgspot_imgspot_img

DRC Mining Week 2024 : les développeurs de l’énergie face à des défis stratégiques en RDC, selon Éric Monga

Partager

Les défis énergétiques en République Démocratique du Congo sont nombreux et complexes, selon Éric Monga, Directeur Général de Kipay Investissements et Président de la Commission Energie de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC). Lors de la DRC Mining Week 2024, Monga a identifié sept défis cruciaux auxquels sont confrontés les développeurs de l’énergie dans le pays.

Éric Monga souligne l’importance d’une politique énergétique renouvelée, intégrant les innovations récentes comme la nouvelle législation énergétique et le projet Inga. Cependant, il rappelle que ce dernier ne représente que 40 % des capacités de production énergétique de la RDC, soulignant la nécessité d’une diversification des sources d’énergie.

Le manque de données statistiques fiables constitue un deuxième obstacle majeur. « En tant que développeur de l’énergie, je dois disposer d’au moins 25 % de données hydrologiques, mais nous sommes contraints de créer nos propres bases de données. J’encourage les universités à s’impliquer pour améliorer cette situation », a déclaré Monga.

La formation et le renforcement des capacités humaines sont également essentiels. Monga appelle à la création d’écoles spécialisées pour former les professionnels du secteur énergétique. Illustrant ce point, il a partagé son expérience avec la centrale solaire de Kipay, où il a dû faire appel à des Congolais formés à l’étranger.

Le développement des partenariats internationaux est le quatrième défi identifié. Selon Monga, la collaboration avec des partenaires étrangers est cruciale pour renforcer et développer le secteur énergétique.

Pour stimuler l’intérêt local dans la production d’énergie, cinquième défi, Monga préconise des mesures facilitatrices. Encourager les Congolais à s’investir dans ce secteur est impératif pour un développement durable.

L’accès aux capitaux reste un défi récurrent. Monga recommande aux développeurs de s’adresser à des institutions comme l’ANAPI pour obtenir du soutien. « Les capitaux viendront sous forme de contrats d’achat d’énergie (PPA), remplaçant ainsi les garanties souveraines. Cependant, les sociétés font davantage confiance aux développeurs étrangers. Nous devons attirer des bureaux d’études spécialisés localement », a-t-il expliqué.

Enfin, Monga a mentionné les projets en cours de Kipay Investissements, dont la Centrale de Sombwe et la Centrale photovoltaïque de Lumbwe, profitant de la libéralisation du secteur de l’électricité pour répondre au déficit énergétique aigu dans le Grand Katanga.

La DRC Mining Week 2024 a ainsi mis en lumière les enjeux stratégiques de l’énergie en RDC, nécessitant des actions concertées et des politiques adaptées pour surmonter ces défis.

Par l’équipe éditoriale

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une