spot_imgspot_imgspot_img

Kamoa-Kakula dépasse les attentes : 63 000 tonnes de cuivre en avril

Partager

La compagnie minière Kamoa-Kakula a annoncé le 28 mai 2024 une augmentation significative de sa capacité de production de cuivre, passant à 600 000 tonnes par an. Cette expansion place Kamoa-Kakula au rang de quatrième plus grand complexe minier de cuivre au monde.

Le premier concentré de cuivre de la nouvelle unité est prévu pour juin 2024, et la production commerciale devrait démarrer au troisième trimestre de la même année.

Ivanhoé Mines, la société mère de Kamoa-Kakula, ambitionne même d’atteindre une production annuelle de 800 000 tonnes de cuivre dans un avenir proche, grâce aux performances exceptionnelles de l’exploitation jusqu’à présent.

Les concentrateurs des phases 1 et 2 ont déjà produit plus de 63 000 tonnes de cuivre depuis le début d’avril, dépassant ainsi les attentes. Cette performance encourageante ouvre la voie à une augmentation potentielle de la production vers l’objectif de 800 000 tonnes par an.

Pour atteindre cet objectif, Kamoa-Kakula met en œuvre diverses initiatives, telles que le projet 95, le désengorgement de la phase 3 et l’accélération possible de l’expansion de la phase 4. Ces projets visent à renforcer davantage la position de Kamoa-Kakula parmi les plus grandes mines de cuivre au monde.

Depuis son lancement en 2021, Kamoa-Kakula est devenue la plus grande mine de cuivre en RDC et en Afrique. En 2024, elle devrait produire entre 440 000 et 490 000 tonnes de concentré de cuivre, contribuant ainsi de manière significative à l’économie nationale et continentale.

La réussite de Kamoa-Kakula témoigne du potentiel minier important de la RDC et de la capacité du pays à attirer les investissements dans ce secteur crucial pour son développement.

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une