spot_imgspot_imgspot_img

La production mondiale de manioc : la RDC parmi les 5 premiers producteurs

Partager

La production mondiale de manioc est un élément important de l’économie agricole mondiale, avec des implications significatives pour la sécurité alimentaire et le développement économique. Selon les données de 2014, la production mondiale de manioc est estimée à environ 250 millions de tonnes par an, avec plusieurs pays se démarquant en termes de production.

En tête de liste, on retrouve le Nigeria, qui représente 20,3% de la production mondiale avec 54,832 millions de tonnes, suivi de la Thaïlande avec 11,1%, l’Indonésie avec 8,7%, le Brésil avec 8,6%, la RD Congo avec 6,1%, le Ghana avec 6,1%, le Viêt Nam avec 3,8%, le Cambodge avec 3,3%, et enfin l’Inde avec 3%.

manioc kongo

L’évolution de la production de manioc au cours des dernières décennies montre une augmentation significative, notamment en Afrique où le manioc est une culture essentielle. L’Afrique est le premier producteur de manioc, avec 78% de la superficie globale et 63% de la production globale. Les principaux pays producteurs sont le Nigeria, la République démocratique du Congo, le Ghana, la Tanzanie et le Mozambique.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, bien que les rendements restent en deçà de leur potentiel, il y a une tendance à l’émergence d’exploitations plus grandes et plus intensives, en particulier au Brésil. Les États du sud du Brésil ont atteint des rendements allant jusqu’à 40 tonnes par hectare, grâce à une culture intensive.

manioc kongo

La transformation du manioc en produits dérivés tels que la semoule, l’amidon, la farine et l’alcool est une composante importante de l’économie agricole dans de nombreux pays, notamment en Afrique de l’Ouest.

En conclusion, la production de manioc a connu une croissance notable au cours des dernières décennies, avec une tendance à l’intensification de la culture et à la transformation en produits dérivés. Cependant, il reste des défis à relever, notamment en termes de rendements et d’accès aux intrants agricoles.

M. MATUVOVANGA

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une