spot_imgspot_imgspot_img

La RDC : 94% de la production agricole dominée par le manioc, défis et solutions

Partager

La République démocratique du Congo , riche de son potentiel agricole, voit son secteur agroalimentaire dominé par la production de racines et de tubercules, principalement le manioc, qui représente plus de 94% de la production végétale. Cependant, ce secteur important fait face à une série de défis structurels freinant son développement.

L’agriculture en RDC se concentre principalement sur les racines et tubercules comme le manioc, mais produit aussi du maïs, des bananes, des haricots et des arachides, bien que ces productions ne soient pas à leur plein potentiel. Le secteur est principalement constitué de micro-entreprises avec des infrastructures vétustes, limitant ainsi leurs capacités de production et de transformation.

manioc 1

Les obstacles à la croissance sont nombreux. La gouvernance inefficace et la complexité des règles fiscales représentent des freins majeurs. La corruption et la bureaucratie ralentissent les processus administratifs, obligeant les entreprises à verser des pots-de-vin pour assurer leurs opérations. L’accès limité au financement constitue un autre obstacle. Les fermiers et entreprises agroalimentaires peinent à obtenir les crédits nécessaires pour améliorer leurs productions, en raison de la faible présence des banques et des conditions de prêt strictes.

Les infrastructures de production, de stockage et de transport sont insuffisantes et souvent en mauvais état, compliquant la distribution des produits agricoles, augmentant les coûts et réduisant la compétitivité des producteurs congolais. La formalisation des petites unités agroalimentaires reste également un défi, car les micro-entreprises ont du mal à accéder aux marchés formels, les rendant vulnérables aux fluctuations des prix. Les rendements agricoles sont faibles en raison de semences de mauvaise qualité et d’équipements de transformation insuffisants, et la conservation inadéquate des produits affecte également leur qualité.

Le climat des affaires en RDC est souvent perçu négativement, avec des pratiques de corruption généralisées qui compliquent les opérations des entreprises. Les pratiques agricoles intensives posent des risques écologiques et sanitaires, rendant crucial la promotion de méthodes agricoles durables pour minimiser ces impacts négatifs. De plus, les petits producteurs et micro-entreprises peinent à accéder aux marchés formels, souvent dominés par de grandes entreprises.

manioc kongo central

Pour surmonter ces défis, plusieurs solutions sont envisagées. Des formations adaptées aux besoins spécifiques des petites unités informelles peuvent améliorer leurs compétences techniques et de gestion. La formation de coopératives permet aux producteurs d’accéder à des ressources financières et de bénéficier de services publics. L’accès à des crédits agricoles, des financements pour investissements structurants, et des fonds de garantie peut aider les petites entreprises à se développer. L’amélioration des infrastructures de production, de stockage et de transport est essentielle pour une distribution efficace des produits agricoles. Les politiques gouvernementales doivent encourager l’agriculture en offrant des incitations et des soutiens pour les petits producteurs, et les partenariats public-privé peuvent apporter des compétences et des ressources pour le développement du secteur agroalimentaire.

Des structures comme le ministère de l’Agriculture, le PNUD, la Banque Mondiale, le FIDA, la FAO, et diverses ONG et associations jouent un rôle clé dans le soutien aux projets agroalimentaires en RDC. Le développement du secteur agroalimentaire en RDC nécessite une approche multifacette, incluant l’amélioration de la gouvernance, l’accès au financement, la modernisation des infrastructures et le soutien des politiques gouvernementales. La collaboration entre les acteurs publics et privés est cruciale pour surmonter les obstacles et promouvoir une croissance inclusive et durable.

M.Kosi

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une