spot_imgspot_imgspot_img

RDC : Perspectives économiques 2024, un horizon plus radieux selon la Banque centrale

Partager

En République démocratique du Congo (RDC), l’optimisme prévaut au sein de la Banque centrale du Congo (BCC) quant à l’avenir économique du pays pour l’année 2024. Lors d’une récente cérémonie d’échange de vœux avec l’Association congolaise des banques à Kinshasa, Marie-France Malangu Kabedi, gouverneure de la BCC, a partagé une vision encourageante, soulignant toutefois l’importance de la stabilité mondiale pour atteindre ces objectifs prometteurs.

Une année 2023 sous le signe des défis

La gouverneure Kabedi a reconnu que l’année 2023 a été marquée par des défis économiques significatifs, exacerbés par des tensions internationales et des crises internes, telles que le conflit dans l’Est du pays et diverses catastrophes naturelles. Ces événements ont eu un impact notable sur le marché des changes et sur celui des biens et services, mettant à l’épreuve la résilience de l’économie congolaise.

Des opportunités en 2024 malgré les obstacles

Pour 2024, la BCC identifie plusieurs défis à relever, qui représentent autant d’opportunités pour le pays. Parmi ces défis figurent la stabilisation du taux de change, l’amélioration de l’accès aux biens et services, et le renforcement du cadre réglementaire pour assurer la solidité du secteur financier. La gouverneure a également souligné l’importance de la digitalisation et de l’amélioration du système de paiement pour favoriser une inclusion financière plus large.

L’engagement de l’Association congolaise des banques

Guy Robert Lukama, président de l’Association congolaise des banques, a réaffirmé l’engagement de son organisation à collaborer étroitement avec la BCC et les autorités congolaises. Cette collaboration vise à soutenir efficacement l’économie nationale et à poursuivre les réformes nécessaires pour renforcer la surveillance des risques financiers et améliorer la résilience du secteur bancaire.

Réformes et réalisations : un bilan de 2023

L’année 2023 a été une période de réformes importantes, notamment dans les domaines de la gouvernance, du contrôle interne, et de la lutte contre le blanchiment d’argent. Ces réformes visent à prévenir les risques et à renforcer la capacité du système financier à absorber les chocs. Malgré ces avancées, le secteur bancaire reste confronté à des défis majeurs, tels que l’insécurité liée au conflit dans l’Est, qui entrave le développement économique et financier du pays.

Conclusion

En dépit des obstacles rencontrés en 2023, la RDC se tourne vers 2024 avec espoir et détermination. Les efforts conjoints de la Banque centrale du Congo, de l’Association congolaise des banques, et des autorités nationales sont cruciaux pour surmonter les défis et saisir les opportunités qui se présentent, dans le but de réaliser une croissance économique durable et inclusive.

Par La Rédaction

Contactez l'équipe de Lepoint.cd via notre adresse e-mail : Contact@lepoint.cd

En savoir +

A la Une